chapitre 2

Publié le par Néo

Dilemme

Deux mois plus tard…

La vie avait repris son cours normal, laissant une certaine routine s’installer tranquillement, ce qui, bizarrement ne me dérangeait pas plus que ça, à quelques détails près. Ma vie était rythmée entre d’une part le lycée, avec mes révisions pour les examens de fin d’année et d’autre part, mes week-ends à La Push, en compagnie de Jacob et de ses amis.

Néanmoins, certains aspects de ce quotidien me rendaient anxieuse et quelque peu mal à l’aise, en particulier mes liens avec Jacob. En effet, il comptait toujours tenir sa promesse, celle de me rendre plus vivante et me guérir de ma blessure. J’appréciais réellement sa présence, il était mon rayon de soleil et j’étais consciente du bien qu’il me procurait ; jamais je n’aurai pu faire face sans son sourire plein de vie à mes côtés. Cependant, la tournure que notre relation avait prise me rendait soucieuse. Certes, grâce à lui le trou dans ma poitrine s’était résorbé, laissant une cicatrice rougit par la souffrance des derniers mois, mais qui s’estompait. Désormais, je parvenais à me souvenir des bons moments sans voir resurgir la bête tapie dans l’ombre, prête à lacérer ce qui restait de mon cœur. Mais, malgré les efforts de Jacob, il restait présent dans la moindre de mes pensées. Mon compagnon ne pouvait rivaliser avec les sentiments que j’éprouvais encore, et dont je ne pouvais révéler la perpétuelle existence. Pourtant, je restais persuadée qu’il les connaissait, ce qui me donnait l’air encore plus misérable et pathétique.

Le bonheur était à porté de main, tous les éléments étaient réunis pour faire de ma vie un environnement heureux et paisible. Pourtant, inconsciemment, je lui tournais le dos et je ne faisais que simuler devant tout le monde.

Charlie était soulagé de ma subite « guérison » et remerciait intérieurement Jacob de me rendre à nouveau souriante et joyeuse. Renée aussi semblait moins inquiète, me pressant pour rencontrer ce nouvel ami qui avait, sois disant, accomplit de vrais miracles. Mes professeurs, quant-à eux, étaient ravis de mes résultats, et même optimistes pour l’obtention d’une bourse d’étude, ce qui me permettrait de rejoindre une des meilleures facultés de la « Ivy League ». Dorénavant, j’étais une fille à loup, Billy m’accueillait comme chaque samedi, avec son sourire généreux et son air amusé, rien n’aurait pu le satisfaire davantage. Même le problème Victoria semblait avoir été résolu. Depuis qu’elle avait été pourchassée par une meute de loups, bien décidés à en faire de la charpie, elle ne laissait plus aucune empreinte d’elle dans les environs. A croire qu’une force extérieure me poussait enfin vers la félicité et ne voulait en aucun cas l’endiguer. Et enfin, Jacob, qui m’avait accepté telle que j’étais, c’est-à-dire une coquille vide, une âme tourmentée par un passé, des souvenirs, dont le corps était déchiré, démembré par des sentiments lointains, créant en moi une plaie béante d’où s’écoulait des larmes noires se répandant dans ton mon être. J’avais renoncé à toutes ces entreprises périlleuses, ainsi je dus également me résoudre à ne plus entendre son ténor, et ce, pour que ma santé mentale retrouve son équilibre, et pour le bien-être de mes proches, surtout celui de Jacob.

Toutes les conditions étaient présentes pour que ma vie soit paradis sur terre, mais je restais à l’écart, loin d’elle. Néanmoins, je réussissais à jouer la comédie, d’une manière admirable qui m’en étonnait moi-même. En fait, il s’agissait plus d’une simulation, j’étais devenue une mystificatrice pour le bien des miens. Attention, cela ne voulait dire en rien que mes sentiments envers Jacob n’étaient pas réels, je l’aimais véritablement, il était ma bouffée d’oxygène et la source de mon rire. J’aurai pu l’aimer davantage, si… Si je n’avais jamais croisé le chemin des Cu… Il restait trop présent dans mon esprit pour que je puisse repartir de zéro, pour faire table rase du passé.

Toutefois, je n’étais pas dupe de mes propres sentiments : jamais je ne pourrais aimer quelqu’un autant que… Que mon « ex », appellation préférée de Jacob. Et malgré ma joie d’être avec ce dernier, je savais que nous n’espérions pas la même chose pour l’autre. C’est ce qui était le plus difficile pour moi à accepter : ma trahison envers lui, que je considérais toujours comme un ami proche voire même exclusif, mais qui ne pouvait espérer acquérir, en aucun cas, un rôle plus intime. Nos étreintes ne me gênaient pas, bien au contraire, elles me rassuraient et me procuraient le plus grand bien, mais ses lèvres passionnées me culpabilisaient. Je n’étais pas encore prête pour me lancer dans une nouvelle aventure sentimentale, du moins j’essayais de m’en persuader. Mon cœur refusait de laisser la moindre parcelle, en dehors d’une amitié sincère et profonde, à celui qui ne désirait que mon bien et mon bonheur. Parfois, il me semblait que cet organe était mort ou partit avec lui, et parfois c’était comme si mon quota de sentiments avait été épuisé, ne me laissant comme émotion qu’un amour non consommable.

Le pire de tout, était que Jake s’en accommodait, ne me faisant aucune remarque, ne me forçant à aucun acte romantique ou passionné. A chacune de mes vaines tentatives, pour lui expliquer le triste constat de ce que je ressentais à son égard, il me répondait calmement que cela lui suffisait amplement, ne réclamant seulement de moi que ma présence à ses côtés. Alors, je le guettais, lui et ses réactions face à mon comportement, m’attendant à le voir déguerpir, mais il restait sans défaillir. De surcroît, il était évident que l’imprégnation n’avait toujours pas eu lieu entre nous deux, ce qui signifiait que je n’étais pas la bonne. Alors, j’espérais secrètement qu’il s’entiche d’une fille plus simple et surtout plus amoureuse. Lui, tenait plusieurs discours qui l’arrangeait en partie, et surtout qui lui permettaient de se voiler la face !

_ Quoi ? Je n’ai jamais dit que ce phénomène était automatique ! Et de toute façon il n’y a que toi que j’aime ! S’empourprait-il.

_ Oui comme quand Sam était avec Leah, avant qu’il ne rencontre Emily, lui répliquai-je acide, ce que je regrettais immédiatement.

Faire du mal à Jacob ne m’enthousiasmait guère, mais je voulais lui ouvrir les yeux.

_ Si nous ne sommes pas encore imprégnés c’est sans doute à cause de ton ex ! Dans un monde normal, nous serions déjà inséparables ! C’est sans doute le phénomène « Cullen » qui a dû retarder notre… Je piquai un fard devant son coup bas et lui crachai les premières paroles qui me vinrent en tête.

_ Dans un monde normal ce que tu es n’existerais pas ! Tu serais un simple gamin de 16 ans avec le physique qui va avec, et donc très loin de me plaire ! Je voulais protester davantage, mais son sourire me désarçonna, mettant fin à notre dispute.

_ Humm… Donc mon physique te plaît… ! Son affirmation m’exaspéra, surtout en abhorrant son sourire auquel je ne savais résister.

_ Ce que tu peux être lourd Jake, franchement un vrai narcissique ! Il m’attrapa rapidement avant que nous roulions par terre, sur le parquet froid du salon.

Ce sujet devint très vite tabou, à cause de son emportement et de mon entêtement, aucun de nous deux voulant céder face à l’autre. Alors, nous restions dans une sorte de statu quo, chacun apportant l’indispensable à l’autre : lui pouvant donner libre cour à ses sentiments, et moi me permettant de penser à autre chose ou plus précisément, à oublier une personne en particulier. Car les bras de Jacob avaient le don de me faire tout oublier, et ce, durant un laps de temps salvateur.

Néanmoins, ne nous tardions jamais pour trouver un nouveau sujet de discorde. Et ces derniers jours il concernait ma prochaine orientation, et surtout ce que j’envisageai après le lycée. Il pensait que je choisirai l’université de Seattle, d’une renommée moins prestigieuse que celle que j’espérais, certes, mais beaucoup plus proche de lui. Alors que mes professeurs envisageaient Dartmouth, pour les plus insouciants ou les plus fous peut-être, Harvard voire même une faculté européenne comme la Sorbonne.

Mon père, à la simple mention de Harvard ou Dartmouth était aux anges, il ne pouvait espérer meilleur choix pour mes études. Ainsi, il était devenu très enthousiaste pour ces deux options plutôt que pour Seattle. J’étais confrontée à un réel dilemme, mon éloignement permettrait sans doute à Jacob d’ouvrir les yeux sur notre relation ambiguë et à sens unique, mais d’un autre côté comment ferais-je sans lui ? Arriverai-je à quitter Forks et tirer un trait définitif sur mes souvenirs ?

J’avais dû me rendre à l’évidence, j’étais toujours dans l’attente d’un signe, d’un contact avec lui ou d’un membre de sa famille. Ce vain espoir perdait en crédibilité à chaque jour qui passait, pourtant je ne pouvais me résoudre à l’abandonner complètement. Et puis, à côté de cela Renée me vantait les mérites de la faculté de Jacksonville, espérant par ce vil stratagème me récupérer. Ma convalescence ne l’ayant pas totalement rassurée, elle préférait me surveiller de près plutôt que d’aller à la pêche aux nouvelles auprès de mon père, si peu avide en détails.

J’étais donc face à un problème de taille, tout en sachant que cette fois-ci je ne pourrais pas satisfaire les envies de tout le monde, et cela me tourmentais. Une personne indépendante à mon histoire et à mon environnement m’aurait très simplement répliqué de faire ce que je voulais le plus, malheureusement j’avais tellement pris l’habitude de contenter tout le monde que j’en avais oublié de réfléchir en fonction de mes propres envies.

Mais c’était sans savoir, ce qui allait se passer et sans tenir compte du hasard qui allait décider pour moi encore une fois…

Lorsqu’une lettre d’une des universités de la « Ivy League » arriva dans ma boîte aux lettres, m’acceptant dès le mois d’août avec une bourse d’étude qui plus est, j’y vis là un signe du destin et renvoya les papiers confirmant ma présence dans quelques semaines.

 

 

Publié dans fiction

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jumper 20/03/2011 13:27


Et oui, enfin un crossover entre les deux webséries. Du jamais vu sur les blogs. Deux jeunes auteurs de bit lit s'unissent pour faire rencontrer leur monde où ils font vivre et évoluer leur
personnages. C'est le principe d'un crossover, lier deux séries lors d'un lapse de temps pour mettre en commun une intrigue. Les deux séries ont des univers complètement différents mais pas
impossible de les faire rencontrer.



Ce n'est pas sans dire que la tâche s'annonce ardue, mais je pense que nous allons y arriver. Nous avons déjà travailler ensemble cette affiche promotionnelle qui, il me semble, est très
alléchante.


Ce crossover annoncé se passe au cours de la saison 2 de True Moon et de la saison 3 de Croc Circle.


Pour ceux qui n'ont pas encore lu l'une ou l'autre, ou pour ceux qui sont en retard sur les deux, je pense qu'il est grand temps de se rattraper, de tout lire dans sa totalité et ensuite de
savourer ce bijou qui vous sera présenté bientôt.


Matt ( True Moon ) va certainement rencontrer Fred ( Croc Circle ), lors d'une affaire qui va les lier. Ce sera à vous de suivre cette intrigue et de juger. Pour l'instant, je ne peux pas vous
annoncer la date de sortie de ce crossover, mais l'affiche est déjà en ligne rien que pour vous faire saliver. Je pense qu'un descompte à rebours sera mis en place pour la diffusion.


Pour ceux qui viennent sur ce blog pour lire True Moon et qui ne connaissent pas Croc Circle, sachez qu'un article promotionnel de la saison 1 a été publié il y a quelques temps. Un espace Croc
Circle sera mis en place dans l'espace True Moon pour en faire la pub. Ce sera à vous ensuite de cliquer dessus pour aller lire cette autre série sur le blog de jin.


la Bella du Quebec 30/09/2009 06:24


bon que va-t-il faire le pauvre Jacob sans elle

ses super encore une fois bravon
je lire la suite ses vraiment bon


Néo 30/09/2009 08:34


merci ^^ tu le découvriras par la suite, Jake revient très vite dans l'histoire ;)